OptimHal-ProtecSom recrute !

OptimHal-ProtecSom est un laboratoire d’origine familiale qui conçoit et fabrique en France des dispositifs médicaux toujours plus innovants pour améliorer le quotidien des patients, et plus particulièrement des enfants, atteints de pathologies respiratoires telles que l’asthme, la BPCO ou encore l’allergie aux acariens.

Historiquement, spécialisé dans la protection et l’amélioration de la qualité de vie des patients allergiques, le laboratoire OptimHal-ProtecSom est devenu un expert de la déposition pulmonaire des médicaments inhalés. Avec des dispositifs commercialisés dans près de 30 pays et un fort développement à l’international.

Postes à pourvoir : 

  • Post Doc – Chef de projet R&D – Pôle vétérinaire H/F – Consulter l’offre ici 
  • Assistant(e) comptable H/F – Consulter l’offre ici 💼 |POSTE POURVU
  • Assistant(e) QSE (Apprentissage/Alternance) – Consulter l’offre ici 
  • Assistant(e) de Gestion (Apprentissage/Alternance) – Consulter l’offre ici 💼 |POSTE POURVU
  • Assistant(e) Logistique (Apprentissage/Alternance) – Consulter l’offre ici

Vous avez envie d’apporter votre pierre à l’édifice dans une PME innovante et en plein développement, dont l’objet est d’améliorer le quotidien des patients, et notamment des enfants, atteints de pathologies respiratoires ? Rejoignez-nous !

Néonatalogie : Faut-il supprimer la valve inspiratoire d’une chambre d’inhalation ?

Maintenir un masque d’inhalation sur le visage d’un nourrisson peut être une épreuve difficile. En effet, si la prise de traitement n’est pas rapide, l’enfant stresse et se met à pleurer, ce qui entraîne une diminution de la déposition pulmonaire du médicament(1).


Afin d’assurer une bonne déposition pulmonaire, il est donc essentiel de réduire les pleurs chez le nourrisson lors de la prise du traitement.


C’est pourquoi, le laboratoire OptimHal ProtecSom s’est penché sur le sujet pour trouver une solution afin de réduire ces pleurs et d’assurer une bonne déposition pulmonaire chez le nourrisson. Ainsi, on a étudié la déposition, in vitro, avec ou sans valve inspiratoire de la chambre d’inhalation TipsHaler® et le temps de maintien du masque sur le visage du nouveau-né.


Effet des pleurs sur la déposition pulmonaire d’un nouveau-né :


Figure 1 : scintigraphie tirée de l’étude de Murakami G et al en 1990 

 

La coopération du patient est un facteur important lors du traitement par aérosolthérapie. En effet, lorsqu’un nourrisson est agité et pleure, durant la prise du traitement, la déposition du médicament est dominante dans la partie oropharyngé (figure 1 à droite). En revanche, lorsque celui-ci ne pleure pas la déposition médicamenteuse est dominante dans le poumon qui est la cible du traitement (figure 1 à gauche).

 

TipsHaler® sans valve inspiratoire améliore la déposition chez le nourrisson : 


Figure 2 : déposition in vitro sur filtre de salbutamol en fonction de l’âge avec la chambre TipsHaler® sans valve inspiratoire.
Actuation non synchronisée à la respiration, par rapport à sa version classique. **différence significative (p-value<0.01)

 

Pour réaliser cette étude in vitro, présentée en figure 2, la chambre d’inhalation TipsHaler® a été testée avec et sans sa valve inspiratoire. On constate que la déposition est meilleure d’un facteur 2 pour les nouveaux nés et d’un facteur 3 pour les enfants de 4 mois lorsque la chambre est utilisée sans sa valve inspiratoire.

 

On peut donc en conclure que l’utilisation d’une chambre d’inhalation à retenue valvée n’est pas adaptée pour les nouveau-nés car elle créée un volume mort* plus important que le volume courant. Cette différence de volume ne permet donc pas une déposition optimale.

 

L’utilisation de la chambre d’inhalation TipsHaler® sans sa valve inspiratoire améliore la déposition pulmonaire chez les nourrissons jusqu’à 4 mois.

 

*Le volume mort représente la quantité d’air devant être inspiré par le patient avant d’atteindre l’air de la chambre contenant les particules médicamenteuses.

 

Effet du temps de prise de traitement avec la chambre TipsHaler® sans sa valve inspiratoire : 


Figure 3 : Comparaison de la déposition in vitro sur filtre pour différents nombres de cycles respiratoires de 2 à 40 cycles soit de

2,6 secondes à 51,2 secondes de temps de maintien du masque sur le modèle de visage. *différence significative (p-value<0.05)

 

La figure 3 représente la dose de médicament déposée sur filtre pour différents nombres de cycles respiratoires avec la chambre d’inhalation TipsHaler® sans sa valve inspiratoire.

 

La dose délivrée augmente jusqu’à 14 cycles respiratoires avec TipsHaler® sans valve inspiratoire, soit un maximum de déposition avec un temps de maintien du masque de 17,9 secondes. En parallèle, on constate qu’après 2 cycles respiratoires, soit un temps de maintien de seulement 2,6 secondes, on obtient une déposition de 50% de cette dose maximale.

 

Avec TipsHaler®, on obtient la même déposition de médicament en administrant 2 fois 1 dose soit seulement 2 fois 2,6 secondes de temps de maintien du masque, qu’en administrant 1 dose avec un temps de maintien sur le visage du nourrisson de 17,9 secondes.

 

Ces résultats soulèvent donc l’interrogation suivante : qu’est-ce qui est le plus bénéfique pour les cliniciens et les patients ?

 

• Est-il préférable de réaliser 2 prises de traitements de 2,6 secondes sur le visage du nourrisson ? 

OU

• Faut-il réaliser une prise de traitement de 17,9 secondes avec le risque d’une baisse de la déposition en raison des pleurs du nourrisson ?

 

N’est-il pas plus facile pour un parent de maintenir son enfant 2 fois pendant 2,6 secondes pour le faire respirer dans la chambre plutôt qu’une fois pendant 17,9 secondes ?

 

Références : 

(1) (Murakami G, Igarashi T, Adachi Y, Matsuno M, Adachi Y, Yoshizumi A, Okada T. Measuremement of bronchial hyperreacti vity in infants and preschool children using a new method. Ann Allergy. 1990 Apr; 64(4):383-387.)